Une brève histoire du rasage

Déjà à la préhistoire


Dès l’époque de l’homme de Neanderthal (des centaines de milliers d’années avant notre ère), nous retrouvons des peintures dans des cavernes représentant des hommes s’arrachant les poils de barbe avec des coquillages. Hommes et femmes de l’époque pensaient que les mauvais esprits les habitaient à travers leur pilosité. Les tout premiers barbiers datent donc de cette époque, et étaient hautement estimés dans la société.


En Egypte ancienne, 4000 ans avant notre ère, les égyptiens se rasaient la tête et la perruque était un accessoire des plus communs. Ils concoctaient déjà des crèmes dépilatoires contenant des ingrédients tels que de l’arsenic pour dissoudre leurs poils. Les poils de barbe étaient en effet vus comme un manque d’hygiène chez les hommes. Le barbier avait à l’époque également un rôle de chirurgien car ils utilisaient des couteaux à la fois pour raser et pour opérer.


Alexandre le Grand faisait raser tous ses soldats


Avec l’avènement de l’âge du fer, débutant environ 1100 ans avant JC, l’humanité parvient à fabriquer de meilleurs outils pour se raser et peuvent abandonner coquillages et dents de requins limées. Les siècles passent et le rasage est présent partout à travers le monde: Alexandre le Grand ordonnait à son armée de se raser pour que l’ennemi ne puisse les décapiter en les attrapant par la barbe; l’Indien moyen se rasait le torse et la zone du pubis; les légions romaines employaient de la pierre ponce pour éliminer leur barbe; les britanniques se rasaient tout le corps excepté la tête et la lèvre supérieure.


Du 2ème au 17ème siècle, la barbe revient à la mode. L’empereur Hadrien (76 à 138) se mit à porter la barbe principalement pour cacher son visage, qu’il trouvait hideux. La mode de la barbe commença à prendre fin au début du 17ème siècle lorsque Louis XIII commença à perdre ses cheveux.


Le travail du métal ayant bien progressé depuis l’âge du fer, de nouveaux outils sont alors apparus pour rendre le rasage plus agréable. Vers 1680, le premier rasoir droit fait son apparition à Sheffield, au Royaume-Uni. Quelques années plus tard, Jean-Jacques Perret sort son ouvrage « la pogonotomie », signifiant « l’art d’apprendre à se raser soi-même ». Jusqu’alors, il fallait toujours passer par un barbier pour avoir la possibilité d’être raser. Cet ouvrage est donc le premier à apprendre comment se raser soi-même, et non plus chez un barbier. Pour l’époque, c’était révolutionnaire.


Le port de la barbe n’était pas mal vu qu’en France. Peter le Grand, de Russie, méprisait tellement la barbe que quiconque non rasé correctement était taxé. A travers toute l’Europe et la Russie, hommes et femmes se rasaient la tête, et la perruque devint un business prospérant.


Les grandes inventions du rasage


Les 19ème et 20ème siècles voient apparaître les plus grandes inventions du rasage. D’abord, William Henson crée un razor en forme de truelle, plaçant le manche perpendiculairement à la lame, facilitant la prise en main et le contrôle de l’outil. Quelques décennies plus tard, les frères Kampfe déposent un brevet pour le premier rasoir de sûreté, avec une garde le long d’un côté de la lame, mais il fallait continuer à fréquemment aiguiser la lame. C’est en 1901 que King Camp Gillette apporte une véritable révolution au rasage: il crée la premier rasoir de sûreté à lame jetable. La première guerre mondiale devient une véritable opportunité pour Gillette car les forces armées Américaines ont besoin de manches et de lames pour toute leur armée. Aujourd'hui, le rasoir de sûreté n'est peut-être pas aussi sécurisé qu'un rasoir multilames, mais à l'époque, la garde de chaque côté de la lame était perçue comme rendant le rasage beaucoup moins dangereux.


D’autres inventions continuent de voir le jour: le premier rasoir électrique en 1927, le premier rasoir avec bord à revêtement, le premier rasoir jetable. Gillette vient avec une nouvelle invention révolutionnaire en 1971: ils mettent au point le premier rasoir multilames, et le premier rasoir à tête pivotante. On se rend compte qu’avec un rasoir multilames, la première lame redresse le poil, permettant aux lames suivantes de la couper de façon plus efficace. La tête pivotante quant à elle suit les contours du visage, ce qui a l’avantage d’éviter les coupures et brûlures.


Le monde du rasage est en constante évolution, pour pouvoir offrir le rasage le plus efficace et le plus confortable. Encore aujourd’hui, le rasage est une science en constante évolution, pour offrir le meilleur à ceux qui se rasent.

Laisser un commentaire